La simulation numérique au service de la chimie quantique

En août dernier,  A. Marco Saitta (professeur au laboratoire IMPMC de l’UPMC) et Franz Saija (professeur au laboratoire IPCF du CNR) ont publié un article détaillant leur réalisation de l’experience de Miller in sillico, c’est à dire numériquement en l’occurence en utilisant les calculs ab initio, une grande première. Cet article a fait grand bruit*, notamment car certains résultats innatendus permettent d’envisager des chemins réactionnels jusqu’alors peu ou pas envisagés pour la synthèse des premières molécules biologique à partir des élements inorganiques présents sur la Terre primordiale.

MillerArtistView

Une vue d’artiste de l’experience de Miller – Crédit: A. Marco Saitta (IMPMC-UPMC) & Franz Saija (IPCF/CNR)

Vincent Benzoni, étudiant en M1 Physique Générale du Master Physique et Application de l’UPMC, vivement intéréssé par ce sujet, a écrit un article de vulgarisation sur ce sujet à partir d’explications fournies par A. Marco Saitta et d’articles fournis par ce dernier et CurieOsity.
Cet article est disponible ici:

D’une soupe de bits aux premiers acides aminés, l’expérience de Miller par calculs ab initio

Vous pouvez également accèder à l’article original sur le site de la revue PNAS.

Nous le remercions de nous laisser publier son article sur ce site et nous remercions également A. Marco Saitta de sa grande implication dans ce projet.

*L’article a non seulement fait le tour des revues scientifiques (françaises comme internationales) mais aussi des journaux de la presse « courante » autant en France avec liberation et le figaro qu’à l’étranger, avec notamment Der Spiegel